L’intelligence réservée au camp du Bien…

Trois singes - direLe « camp du bien », c’est à dire le camp de ce qui est bien-pensant, bien-ouvert, bien-multiculturel, le camp de l’antiracisme, de l’antifascisme, du socialisme, etc., ne s’est pas arrogé que la représentation de ce qui est Bien et de ce qui est Bon. Par ces biais, il s’est aussi arrogé ce qui est intelligent, et ce qui relève de l’esprit, de la connaissance et de la lumière. Par cette méthode de discrédit pour ce qui n’appartient pas à son équipe, le camp du bien a réussi à laisser penser à une majorité de gens que tout ce qui est étranger au camp du bien, à commencer par la mal-pensance, soit est forcément stupide et ignorant, soit se doit d’être rejeté des milieux intelligents ou cultivés.

N’importe quelle sphère dite intellectuelle de la société est concernée. Pour prendre un exemple de mon côté, de par mes études et le travail de ma femme, je fréquente pas mal les labos et le monde scientifique, dans les domaines, entre autres, de la physique et de la biologie/médecine, ce qui m’apporte d’ailleurs beaucoup d’informations importantes et que les gens ignorent à propos des différences ethniques. Même dans ce milieu, qui n’a suffisamment rien à voir avec la politique pour devoir être neutre, la ségrégation de l’intelligence fait pourtant le même effet qu’ailleurs. Vous pouvez parler de n’importe quoi, même avec violence (et les médecins ne sont pas les derniers dans l’humour cynique et sinistre), cependant dès que vous commencez à aborder vos opinions en exprimant le moindre sujet déviant, mal-pensant, voire réactionnaire sur les bords, peu importe combien vous y avez réfléchi auparavant et peu importe avec quelles pincettes chirurgicales vous amenez le sujet, cela ne peut relever d’une expression d’intelligence. Au contraire. Vous êtes jetés dans le même sac que ce qui est stupide et ignorant, voire « beauf », « bouseux », « France des bas-fonds », « haineux inculte », « borné/pas ouvert », etc. (Par contre, soit dit en passant, prenez les gens un par un et beaucoup pensent déjà un peu plus comme vous…).

Trois singes - entendreL’étiquette d’ignorance et de bêtise qui a été collée sur les sujets mal-pensants est si bien collée que même avec toute l’intelligence du monde, on considérera alors qu’il vous « manque une case », que vous avez du talent mais que vous n’êtes pas complet, ou déséquilibré. Au mieux si vous vous posez une de ces questions stupides c’est certainement au minimum que vous ignorez une partie du sujet (une bonne discussion éclairante et ça devrait passer), ou qu’il vous manque un peu de sensibilité, mais ça ne viendrait jamais à l’idée que ça puisse être parce que vous avez au contraire osé creuser le sujet un peu plus loin que les autres… Ces propos ne peuvent jaillir d’un esprit éclairé. Car la bien-pensance est la lumière du monde. Les autres ne s’abritent que dans l’obscurité de l’ignorance et le cloisonnement de la stupidité, c’est bien connu… Si le milieu de la recherche est ainsi atteint, puisque réputé lui aussi comme « relevant de l’utilisation de l’intelligence et de la connaissance », ne parlons alors même pas du milieu bobo, socio, éducatif ou de l’art contemporain…

Ces ségrégations sont pourtant complètement illogiques, à vrai dire, car ce discrédit, présent dans tous les milieux intellectuels (qu’ils soient scientifiques, sociologiques, artistiques, philosophiques, politiques…), induit plutôt une réaction paradoxale qui n’est pas en lien avec l’intelligence et est même en opposition avec ces milieux de réflexion : elle empêche de réfléchir. En interdisant même d’aborder sincèrement ces sujets, par crainte de la critique, on n’y réfléchit même plus. On n’ose plus. Il n’est alors même plus question d’intelligence… Qu’y-a-t-il de moins intelligent, pourtant, que de se voiler à ce point la face ? D’ignorer à ce point volontairement les autres facettes de la réalité, et parmi les plus importantes de notre siècle ? C’est là, à mon sens, qu’est la plus grande stupidité : au cœur de ce micro-suicide de la réflexion et de cette ignorance volontaire.

Trois singes - voirCes ségrégations sont aussi particulièrement injustifiées car beaucoup de « mal-pensants » le sont devenus – ou travaillent leur mal-pensance – à grands coups de culture et de réflexions sincères et évidentes. C’est souvent par la connaissance et la réflexion que l’on dépasse la réaction primaire soit disant stupide et animale, et beaucoup d’identitaires sont concernés par ce fonctionnement. L’identitaire, même, doit, en théorie, travailler sans cesse à sa culture et se remettre chaque jour en question. Et ceux qui le font existent et sont plus nombreux qu’on voudrait le croire. Tandis que dans les milieux intellectuels, à force de ne pas oser réfléchir à ces sujets, on les maîtrise finalement beaucoup moins bien que beaucoup de ces mal-pensants qu’on dit si stupides et ignorants et qui pourtant, eux, ont les yeux si bien ouverts sur le monde. Et il y a des mal-pensants chez les philosophes, chez les astrophysiciens, chez les artistes, chez les poètes et les écrivains de talent, au sein des clubs de surdoués… Et c’est d’ailleurs plus que logique. C’est simplement qu’ils n’ont pas le droit de citer s’ils tiennent à leur légitimité intellectuelle.

La bien-pensance est devenue un vulgaire passe-droit pour exister intellectuellement et être reconnu comme intelligent et intéressant, au point que c’en est devenu vital dans beaucoup d’évolution de carrières. L’inverse vous discréditera.

Voilà qui explique aussi en partie ce sentiment de supériorité si palpable chez le bobo moyen, transcendé qu’il est par son illumination perpétuelle et son devoir de porter les saintes lumières de la vérité gauchiste… Lui qui pourtant, en se complaisant dans cette absence de confrontation aux sujets qui fâchent, évolue ainsi qu’un stupide cheval de trait cerné par ses œillères. Par très intelligent comme tableau…

A.C.M

Publicités
Cet article, publié dans Société & sociologie, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’intelligence réservée au camp du Bien…

  1. autochtone dit :

    A l’époque ils voulaient bien éduquer les « races inférieures »
    Ils ont juste évolué mais le fond est le même.. ils se croient supérieurs…
    D’ailleurs ça va plus loin, ils déshumanisent leurs adversaires.

  2. bruno dit :

    Le problème des bien pensants ce n’est pas qu’ils pensent mal mais qu’ils ne pensent pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s