Jusqu’où plongent nos racines ?

Millénaires

Carl Hasenpflug - Kirchenruine im Schnee - 1853Le passé. Celui de l’Europe se compte en millénaires. En dizaines de millénaires. Dans un monde où progrès perpétuel et consommation massive riment avec obsolescence, tout ce qui appartient au passé représente quelque chose qu’il faut sans cesse dépasser. Toute chose révolue est irrémédiablement périmée et toute nouveauté est condamnée elle aussi. Tout ce qui gît dans le passé est mort, et toute tentative de retour en arrière ou d’inspiration d’un fait révolu est une atteinte criminelle au progressisme. Voilà où en sont les idéaux d’une société purement consommatrice, qui grignote toute chose, jusqu’à l’Homme, afin de le rendre consommable, modulable et périssable. Le passé est honni, le jadis est banni. La table rase est de rigueur.

Sanglier Celtique

Ce passé qui pourtant s’estompe sous les ans et semble inexistant hors de quelques bouquins est infiniment plus vivant que nous n’oserions l’imaginer. L’Homme est bâti avec du passé, charpenté de vieilles poutres qui craquent. Comme le corail, la partie vivante que l’œil contemple est portée par toutes les générations précédentes depuis la souche originelle. Comme notre code génétique, notre système de pensée, notre manière de ressentir et de comprendre le monde, de bâtir, notre apparence ethnique et nos facettes culturelles, tout cela est inscrit comme un ADN façonné par les millénaires. La vieille église qui s’affaisse revit par le cœur des Hommes. Elle s’extirpe du passé, s’arrache à l’oubli, chaque fois qu’un Homme en effleure la roche éreintée par l’histoire, chaque fois qu’il songe que peut être celle-ci a connu ses ancêtres, que peut-être les pères de son père l’ont bâtie avec leurs mains ou ont été marqués par quelques événements s’y rapportant. Chaque fois le passé revient ainsi nous toucher du bout des siècles, chaque fois il vient se rappeler à nous depuis l’aube des temps. Il est en chacun. Et contrairement aux idées progressistes de l’éternel périssable, certaines choses, certaines parties, plutôt que des rebuts, des usagés, sont des fondements, des piliers, et Jean Lemaire Paysage de ruines - 1639certains systèmes apparaissent même parfois bien jeunes malgré leur âge, au regard de notre temps, et plus humains encore. Le passé contient beaucoup de matériaux recyclables. Ne serait-ce pas utile à une époque jetable ?

Ce sont aussi les millénaires qui, aidés des kilomètres, forment des frontières entre les cultures et les ethnies, depuis les peuples primordiaux. Chaque année pareille à une brique supplémentaire au mur séparateur ou comme un mètre supplémentaire parcouru par des plaques tectoniques. Cela n’est pas mauvais pour autant, bien loin de là. Par-là se protègent la créativité des peuples et du monde, et sa diversité. Nourries d’échanges ponctuels et en sécurité derrière leurs identités propres, les cultures et les ethnies créent et échangent, évoluent tranquillement, en dialoguant, en se mesurant, en s’opposant parfois. Même avec une même souche lointaine les millénaires séparent et forment, avec les kilomètres, des entités ethniques et culturelles propres et très différenciées, parfois jusqu’à l’opposition et l’incompatibilité entre certaines cultures. Ainsi la civilisation indo-européenne est-elle née il y a entre cinq et dix mille ans de quarante millénaires d’indépendance relative, émergeant d’une souche préhistorique propre aux Européens.

Les millénaires comme les kilomètres ont pouvoir de légitimer les identités. Les échelles de temps sont aussi une légitimation profonde des identités, expliquant leurs spécificités, prouvant leur individualité et légitimant une certaine valeur (et donc quelque chose à protéger), car un temps immensément long fut nécessaire à ces ouvrages.

Jusqu’où plongent nos racines ?

Chevaux grotte Chauvet

Chevaux peints de la grotte Chauvet, -30.000.

L’Homme de la rue n’imagine pas combien profond plongent nos racines. Nos inventions techniques et civilisationnelles, nos fêtes, notre art, etc., remontent pourtant fréquemment à des temps extrêmement anciens, à des époques dites très primitives. Saviez-vous par exemple que seule l’Europe contient ces magnifiques fresques rupestres, vieilles de plusieurs dizaines de millénaires, et qui ornent les grottes des Pyrénées jusqu’à l’Oural, art qui se continuera ensuite comme si notre art était né à cette époque ? Depuis 36.000 ans au moins (selon de récentes découvertes), l’homme de Cro-Magnon, en Europe, sculpte, grave, polit et peint l’ivoire et la pierre. Des sculptures parmi les plus vieilles du monde, découvertes en France ou en Allemagne par exemple, en sont issues, et ne laissent aucun doute sur le talent et la finesse de leurs auteurs. C’est aussi la naissance des premières idoles, et des premiers instruments de musique complexes tels que la flûte, dont celle, par exemple, vieille de 35.000 ans, découverte en Allemagne en 2008 et représentant de très loin le plus vieil instrument de musique au monde.

Flute 35.000 ans Allemagne

Flûte de Hohle Fels vieille de 35.000 ans.

Saviez-vous aussi par exemple que l’intégralité de nos langues européennes proviennent d’une même souche indo-européenne vieille d’entre cinq et dix millénaires ? Ainsi retrouve-t-on de mêmes racines et des mots proches, ainsi que des structures, dans toutes les langues latines, germaniques, celtes, slaves, etc. La civilisation indo-européenne sera aussi à l’origine de son fonctionnement sociétal propre et unique : le système tri-partite, qui existe chez tous les peuples d’Europe et survit encore aujourd’hui, aussi l’homme indo-européen mettre au point l’écriture.

Savez-vous à quand remontent la plupart de nos fêtes, véritables phares culturels et civilisationnels ? Souvent très loin. Prenons l’exemple de Noël. Si le personnage du père Noël est récent, le reste l’est moins : noël fêté de manière chrétienne remonte déjà à 1650 ans, mais c’est encore trop peu.

Dame a la capuche -29000

« Dame a la capuche », -29.000.

Cette fête, en fait, et ce avec pratiquement tous les symboles qui lui sont liés (époque de l’année, épicéa et décorations de l’arbre, couronne de houx, bûche de noël, gui, cadeaux offerts, etc…), remontent aux Celtes (donc Gaulois inclus), et parfois aux Germains et Nordiques, et potentiellement à leurs ancêtres avant eux, qui fêtaient ainsi déjà le renouveau de la lumière, il y a de cela au minimum 3.500 ans, certaines estimations allant bien plus loin (voir Joyeux Noël). Le renouveau de la lumière, quoi de plus adéquate pour fêter le renouveau de lumière apporté par la naissance du Christ sans tout chambouler ? Prenons aussi l’exemple d’Halloween : une fête moderne américaine ? Non bien sûr, là aussi une fête aux origines chrétiennes et celtes avant cela : appelée Samain chez les Celtes, il s’agit déjà d’une fête permettant aux vivants de rencontrer les morts ou leurs souvenirs. La fête est déjà située le 1er novembre et les festivités commencent au soir du 31 octobre, fin de l’année celtique qui annonce le début des jours sombres. Le pape Grégoire IV en 840 utilisera cette fête pour fêter tous les saints, créant ainsi la Toussaint, fête qui plus tard servira aussi à célébrer les martyrs puis les morts, comme aujourd’hui et comme chez les Celtes. Ces deux seuls exemples de fêtes sont déjà très parlants. Les fêtes, comme la mesure des cieux et du temps, nécessaire, sont certainement plus anciennes encore : une découverte récente a mis au jour le plus ancien calendrier au monde en écosse, un calendrier lunaire vieux de 10 millénaires, à la fin du paléolithique !

Reconstitution visage cro-magnon

Le visage de Cro-Magnon reconstitué. Déjà des traits européens.

Saviez-vous que les celtes étaient déjà très nombreux et extrêmement en avance techniquement et culturellement (même sur les Grecs et les Romains pour bon nombre de technologies), contrairement aux idées reçues d’un peuple fruste et ignare vivant dans des cabanes ? Les celtes étaient en fait entre 7 et 25 millions en Europe occidentale selon les différentes estimations, et sont donc la souche de beaucoup de Français (la grande majorité des français de souche jusqu’au 19e siècle) et d’Européens, se continuant chez le français rural (paysan, seigneur, citadin…) jusqu’au moyen-âge et après avec ses techniques, ses us et coutumes et son système féodal, et laissant des traces jusque dans le nom de beaucoup de cités actuelles. L’intégralité du territoire était déjà organisé il y a 2500 ans de telle manière qu’il y avait encore moins de forêt qu’aujourd’hui tant l’agriculture et les cités prenaient de la place. Les Celtes ont entre autres choses inventé des centaines d’outils et de techniques qui seront utilisées jusqu’au 19ème siècle (avant l’avènement des machines), avaient déjà tracé les routes que les romains réutiliseront, ont inventé la production quasi-industrielle dans les grands oppida et un commerce continental, ont exploité des mines gigantesques, ont développé un art d’une finesse extraordinaire incluant le métal, la pierre sculptée, le bois, la céramique, le verre, le tissus, les pierres précieuses et autres matériaux rares, et dont on retrouve le style jusque dans les enluminures du moyen-âge qui en furent la résurgence (par l’Irlande) ainsi que dans nos systèmes de stylisation et de représentations. Les Celtes furent aussi les meilleurs métallurgistes d’Europe, ainsi que parmi les meilleurs artisans du bois (les romains s’avouaient très impressionnés par leurs chars ou leurs navires indestructibles en chêne). Les druides, loin des clichés du mystique solitaire, sont des hommes de très haut rang social et culturel, détenteurs de la connaissance culturelle, naturelle et mystique, philosophes et scientifiques déjà reconnus par les penseurs grecques, et transmetteurs de la parole par le poème oral.

casque des Agris Celte 4e s. av. JC

Casque Celte des Agris 4e s. av. JC

De très nombreuses inventions ou fondements de notre société sont aussi issues d’autres époques, telles que le moyen âge (qui nous paraîtrait presque récent avec son gros millénaire après un pareil article), qui apportera beaucoup de socles à notre société, ou par exemple le romantisme chevaleresque, issu pour partie de la souche celtique à travers l’Irlande et des épopées arthuriennes et qui irriguera tous nos contes puis nombre de nos films, de l’amour courtois des troubadours du moyen-âge, inventeurs de la chanson à texte, de l’évolution des arts culinaires… On pourrait encore parler durant des heures de la Grèce antique et du monde Romain, déjà plus connus mais qui représentent un creuset monstrueux là aussi,-absolument phénoménal dirais-je même-, de notre culture, incluant une partie de la philosophie, de la politique, de l’histoire, de la poésie et du théâtre, une partie de l’art et de l’architecture, etc., d’il y a entre 2000 et 3000 ans… Nous pourrions encore parler de bien d’autres choses ou détailler plus encore celles qui ont déjà été citées. Mais cet article se voulait être avant tout un extrait, une idée, une démonstration de la profondeur de nos racines. D’autres exemples, tels que les Gaulois, seront peut-être détaillés dans des articles plus complets à l’avenir. En attendant, il est facile de se documenter et de constater combien les ancêtres des Européens furent prolifiques ainsi que combien notre identité est légitime par son ancienneté et ses spécificités propres.

Européens, informez-vous. Soyez conscients de la légitimité de votre identité, de la profondeur de vos racines et de la hauteur de vos cimes.

A.C.M

Familles langues indo-européennes origines

Ouvrages à considérer concernant les époques anciennes :

Histoire et tradition des Européens, 30.000 ans d’identités – Dominique Venner
Nos ancêtres les Gaulois – Renée Grimaud
Les Celtes en Europe – Maurice Meuleau
 

Voir aussi :

Joyeux Noël… une fête millénaire menacée
L’apport réel de l’Islam au moyen-âge
Européens, souvenez-vous !
France, terre de métissage depuis toujours ?
La Science et la Race, et les origines du peuple Européen
 

Publicités
Cet article, publié dans Histoire & avenir, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s