Ramadan vs Carême

croissant islam

  Il ne s’agit pas ici d’effectuer un quelconque prosélytisme, un nauséabond jugement de valeur ou autre article par trop provocateur en plein Ramadan (quoique)… Il s’agira seulement de comparer deux visions du jeûne dans les deux religions que sont l’Islam, religion allochtone, et le Christianisme, religion autochtone, et d’apporter ainsi quelques éléments supplémentaires afin de constater combien cette culture importée peut nous être opposée. Il existe en effet de sérieuses différences sur le terrain de l’humilité et de la discrétion, des dangers pour la santé des pratiquants, ainsi que des effets délétères sur la société. Pour note : 70% des musulmans feraient le Ramadan selon une enquête du Figaro.

L’humilité dans le Carême, la défiance et la soumission dans le Ramadan

Le Carême et le Ramadan sont censés être des passages dans la vie religieuse où le fidèle redouble d’effort pour se rapprocher de Dieu, et dans cette optique là donc se rapprocher des Hommes mais aussi de son soi intérieur, de travailler à sa « purification » à travers la modestie, la générosité ou la modération des passions et des plaisirs. L’expression de cette recherche semble pourtant dans le Ramadan diamétralement opposée à celle des Chrétiens.

Ivan Kramskoy Le Christ au Desert 1872Concernant l’humilité et la modestie par exemple, chez le Chrétien, il en va de la logique même de l’acte que la discrétion soit de rigueur : un bon chrétien (pas un bigot) en Carême ne se voit pas, ne se remarque pas. Jamais celui-ci ne mettra en avant qu’il est en plein Carême à moins qu’on lui pose franchement la question, et jamais celui-ci ne se vantera d’une quelconque manière d’être aussi pieu. Ce serait totalement contraire à l’idéal Chrétien qui consiste à tenter, pour se rapprocher du Christ, d’atteindre un état de respect, de modestie et d’humilité maximum, d’approcher celle, absolue, du Christ. Ajoutons, chose importante, que le Chrétien en plein Carême, s’il est invité à faire grande ripaille (à faire gras comme dirait Cyrano), se doit de ne pas refuser afin de ne point vexer ou décevoir les gens qui l’invitent, de ne pas manquer un moment de fraternité et de générosité entre les Hommes, et de rester discret sur sa pratique du Carême.

Ce que l’on constate souvent lors du Ramadan, et de nombreux témoignages l’attestent, c’est qu’au contraire l’acte et le vécu sont fortement démonstratifs. Au delà du fait que les dates du Ramadan sont claironnées à tort et à travers afin que le monde entier soit au courant et que chacun entre dans une période de respect envers les pratiquants, le musulman, hors exceptions évidemment, s’affiche ouvertement d’une part et d’autre part tolère plus difficilement qu’autrui n’ose exister à la fois près de lui et hors du Ramadan, car le Ramadan, plus qu’une volonté sincère du croyant emprunte de douceur comme peut l’être le Carême, est un passage obligé, pavé d’interdits et d’obligations formelles, nécessaire afin d’obtenir une reconnaissance d’une bonne pratique de l’Islam de la part des Hommes mais aussi d’un Dieu si sévère.

Je ne compte plus (du tout !) les exemples d’intolérance vécus ou non, les remarques et les regards noirs de la part de fidèles à l’estomac qui gargouille à l’encontre d’Européens en train d’oser (mon dieu !) manger un quelconque sandwich ou boire une quelconque gorgée d’eau fraîche en pleine rue ou en plein métro, et ce pas seulement à Barbès. On pensera aussi à des témoignages où des habitants se plaignent que quelques musulmans zélés fouillent dans leurs poubelles pour vérifier la présence de victuailles interdites (d’après Xavier Lemoine, maire de Montfermeil), ou encore l’histoire de ce petit garçon (*voir Pierre Cassen en fin d’article), mort de soif après un match de Rugby mais n’osant pas boire ni manger de peur que son père ne le remarque, et de l’autre côté le père tout autant déshydraté et tout aussi terrorisé à l’idée que son fils ne puisse le remarquer ! Ou bien encore l’histoire de cet écolier britannique qu’on préfère laisser mourir de soif malgré ses demandes pour ne pas gêner ses camarades musulmans pakistanais… Bref, les exemples de ce type comme ceux de la vie courante ne manqueront jamais, et même de moins en moins.

Évangile selon St Mathieu :

« Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d’agir en présence des hommes pour vous faire remarquer. […] Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. […] Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. Et quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. »

Bien différent des énervés du Ramadan et autres prières de rue, n’est-ce pas ? De même : 

« Toi, quand tu jeûnes, mets du parfum sur ta tête et embellis ton visage. Que ton jeûne ne soit pas connu des hommes mais de ton Père qui est dans le secret. Et ton Père, qui est dans le secret, te récompensera. »

Le jeûne, ses bienfaits ou ses dangers pour la santé

pain et eauCertains bien-pensants qui ont peu réfléchi ou qui s’y refusent vous diront parfois que « le Carême et le Ramadan, c’est pareil, c’est un jeûne, et de plus le jeûne pratiqué de temps en temps est bon pour la santé« . Ceux-là ne savent pas combien ils se piègent eux même. Les deux jeûnes sont en effet fondamentalement différents. Le jeûne Chrétien du Carême, vécu comme une volonté de se rapprocher de dieu et notamment du Christ lorsqu’il jeûnât 40 jours dans le désert en supportant les tentations, s’exprime avant tout par la modération des plaisirs : ainsi on évite de manger de la viande, produit luxueux et rare à l’époque du Christ, tout comme on évite les plaisirs purs, les gourmandises, etc., et l’on se contente de produits simples et modestes, apportant néanmoins l’énergie nécessaire à une journée normale. Ce jeûne permet de relativiser les plaisirs terrestres mais aussi de tendre vers ce qu’aura vécu le Christ, d’exprimer et de tester sa foi, toujours de manière aussi personnelle et discrète. Chez certains Chrétiens les trois derniers jours de ce jeune se rapprochent parfois d’un jeûne complet en terme de nourriture (sans s’empêcher de boire de l’eau). Comme l’explique le docteur Edward Dewey à propos du cœur (**voir en fin d’article), ce type de jeûne est très sain pour le métabolisme en général, allégeant les apports, purifiant le corps de ses excès.

Le musulman en plein Ramadan vit le jeûne différemment. Toujours sous le joug d’interdits et d’obligations, du regard des autres potentiellement accusateur, celui-ci préférera souffrir le martyr plutôt que de déroger à la règle, et aller jusqu’à accuser l’autre de ne pas en faire assez ou de ne pas le respecter si cela peut démontrer l’intensité de sa foi. Ça aurait bien fait rire (ou attristé) un Jésus Christ qui n’aurait jamais imaginé imposer une si absurde souffrance aux Hommes… Ainsi en plein Ramadan, on ne boit pas même un verre d’eau jusqu’au couché du soleil. Le néant total. Si bien que lorsque les températures approchent 30 ou 40°c à l’ombre et que, de surcroît, il s’agit d’une journée de travail, le stade de déshydratation atteint est tout simplement dangereux et à coup sûr néfaste.

Produits traditionnelsOutre ceci le Ramadan parodie lui même ses propres principes. Chaque journée de diète totale se voit en effet clôturée par une rupture du jeûne festive et incroyablement consommatrice, grasse, délirante. Il n’y a qu’à voir les caddys de supermarchés de certains, remplis parfois jusqu’à ras-bord de sucreries et de boissons chimiques américanisées qui doivent s’ajouter aux produits traditionnels déjà lourdement sucrés… Quelle pire parodie que l’effort exagéré d’une courte journée,-où l’acte est de toutes façons obligatoire-, qui se voit immédiatement satisfait par une véritable orgie de plaisirs terrestres consuméristes immédiatement après ? Où est l’effort ? Il est presque inexistant (bien que délétère), à fortiori en comparaison d’un simple Carême pourtant bien plus doux pour l’Homme. Peut être le Ramadan n’était-il pas comme ça autrefois ou ailleurs (quoique, Ramdam ne vient-il pas de Ramadan ?), quoi qu’il en soit, celui auquel on assiste en France actuellement est du domaine du foutage de gueule à grande échelle. Hors exception, le musulman en Ramadan se vautre donc après chaque couché de soleil dans ce que j’appellerais une véritable orgie de mal-bouffe et se bâffre durant une bonne partie de la nuit. Ce type de jeûne est la pire chose que l’on puisse inventer pour la santé d’un être vivant. La diète totale, en effet, doublée d’une déshydrations, a pour effet de stresser fortement l’organisme, si bien qu’au moment de la reprise de nourriture celui-ci va stocker abondamment les graisses et autres substances néfastes. Si vous ajoutez à cela que la reprise de nourriture s’effectue avec des victuailles extrêmement déséquilibrées et délétères pour l’organisme, consommées en grande quantité, et que par dessus le marché vous répétez cela une quarantaine de jours d’affilée (sans parler du manque de sommeil), vous avez l’explication de l’explosion du poids, des diabètes et d’autres problèmes de santé liés à la mal-bouffe chez les musulmans en période de Ramadan. « […]conséquences médicales nocives du ramadan, le fait que dans les pays arabes, c’était souvent un mois de vacances supplémentaires, et donc la chute brutale de l’activité économique, que c’était le mois où nombre de musulmans grossissaient le plus, compensant largement la nuit ce qu’ils ne mangeaient pas dans la journée, qu’un entrepreneur français n’ira jamais confier la conduite d’un 50 tonnes à un salarié en manque de sommeil pendant près d’un mois. Riposte Laïque »

Les problèmes comportementaux en plein Ramadan

Autre problème découlant du Ramadan, autre conséquence démontrant une inadaptation avec notre société mais aussi une opposition avec la logique Chrétienne, les problèmes comportementaux inhérents soit au complexe de supériorité du pratiquant vis à vis des autres soit, notamment, à la fatigue, à la langue desséchée et à l’estomac qui gargouille. La période du Ramadan voit en effet une nette augmentation des statistiques des comportements agressifs (voir lien en fin d’article), dans la rue ou les entreprises, ce qui s’observe assez facilement pour beaucoup de patrons mais aussi parfois au quotidien dans la rue. Le travailleur en plein Ramadan est au minimum très fatigué par le rythme et par le manque de sommeil, et voit ainsi sa productivité considérablement diminuée (des statistiques le prouvent, des entreprises françaises le sentent passer) et ses souffrances considérablement augmentées. Peu compatible avec notre société. Imaginez qu’il s’agisse de conduire des véhicules, de transporter des gens, ou autre ? A côté de cela s’observe un climat social dégradé, par l’agressivité d’affamés toujours sur les nerfs, se sentant immédiatement offensés par un blanc avec un sandwich ou par la moindre contrariété engendrant une augmentation sensible des incivilités et des agressions. Et tout cela sans parler de l’agressivité envers les demoiselles en jupe qui osent leur imposer des pensées impures en plein Ramadan alors qu’ils n’ont pas pu faire l’amour depuis des semaines. Bref, arrêtons là, chacun trouvera son compte d’exemples en cherchant un peu ou même en fréquentant quelques quartiers.

trappes emeutes 2013

De sévères différences

 Voilà ainsi résumées et mises en lumière quelques oppositions entre le Carême et le Ramadan, évitant à certains laïcards intégristes ou à d’autres bien-pensants forcenés de placer le Carême et le Ramadan sur un pied d’égalité, et permettant aussi de comparer deux points de vue culturels fondamentalement opposés grâce à ce simple exemple. L’Islam est sans rapport avec la manière de penser Européenne. Un seul petit exemple l’atteste, plusieurs le démontrent.

« La réalité est là; n’en déplaise à Sifaoui, Leila Babès et autres musulmans dit modérés, qui injurient ceux qui, comme Pascal Hilout, estiment que cette pratique hypocrite n’a rien à faire dans notre pays, qu’elle est contraire à l’assimilation, qu’elle est nocive pour la santé, et surtout totalement inadaptée à la France du 21ème siècle. Riposte Laïque »

Annexe :

*Pierre Cassen raconte souvent, dans ses réunions publiques, l’histoire de ce jeune garçon de 15 ans, né d’un père français et d’une mère maghrébine pas pratiquante, qui, tous les jours, bien qu’inscrit à la cantine, allait manger en cachette dans une brasserie située à 500 mètres de l’école, pour ne pas être vu en train d’aller se restaurer le midi, et subir les brimades des « vrais musulmans ». Il raconte aussi l’histoire de cette militante algérienne, insultée par des morveux de 10 ans parce qu’elle prenait son café, en plein ramadan, en fumant sa cigarette, dans une cité islamisée. Il se régale à narrer cette histoire d’un jeune rugbyman né musulman, et de son père, après un match de rugby. Il a fait très chaud, le gamin est épuisé, et tout le monde le supplie de boire. Le môme refuse, parce qu’il a peur que son père entre dans le vestiaire. Un dirigeant lui promet d’aller voir son père, et de le maintenir à distance. Il a une bouteille d’eau à la main, et un sandwich au beurre. Sûr de ne pas être vu par son père, le gamin se jette sur une bouteille d’eau, et engloutit un sandwich. Pendant ce temps, le dirigeant, voyant le père très fatigué, et visiblement assoiffé, lui propose un verre d’eau, et un sandwich. Le père, affolé, répond qu’il ne peut pas, qu’il a peur que son fils ne le voit. Le dirigeant le rassure, et lui garantit que le gamin est encore sous la douche. Rassuré, le père prend la bouteille, le sandwich, se cache derrière un mur, laisse le dirigeant, et mange ! Résultat, le père avait peur du regard du fils, qui avait peur lui-même du regard du père, et ils s’interdisaient l’un l’autre de manger et de boire, à cause d’un texte religieux imbécile !

**Le docteur américain Edward Dewey explique : « Le cœur tire un grand profit du jeûne. Car, pendant le jeûne, il ne dépense que cinquante pour-cents de son énergie. La raison en est que les cellules faibles disparaissent et leur nombre diminue : seules restent les cellules saines et fortes. Ainsi, le débit sanguin diminue progressivement, soulageant l’activité du cœur. Le passage du sang dépourvu de nutriments dans le cœur est d’un grand repos pour ce dernier. » Le docteur ajoute par la suite : « Nul n’ignore que pendant le jeûne, la circulation sanguine est purifiée des gaz, des acides et autres toxines dont l’élimination revitalise le cœur et renouvelle son énergie, ce qui lui permet de pomper le sang d’une manière plus pure et plus saine. »

A.C.M

Les chiffres de la criminalité, des accidents et des violences durant la Ramadan 2010

Cet article, publié dans Religion, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Ramadan vs Carême

  1. Superbe article, merci!
    L’islam donne l’impression d’être prisonnier d’une surenchère de bigoterie, d’agressivité et d’archaïsme. Comme le dit Aldo Sterone dans une de ses dernières vidéos, le ramadan n’est, en principe, pas fait pour les gens trop « ras des pâquerettes »… les chiffres catastrophiques que vous citez en sont la preuve.
    Bêtise, ostentation, intolérance, violence… et chaque année c’est de pire en pire. Il y a bien quelques initiatives isolées, comme on vient de le voir à Tizi-Ouzou… et encore, j’utilise un pluriel mais en fait je n’ai entendu parler que de celle-là…
    Vraiment très inquiétant, tout ça… espérons que ça ne finira pas trop mal. Et en attendant, votons le Pen! 😀

  2. Ping : Islam & victoire par tous moyens, Christianisme & probité du chemin | L'Identitaire

  3. Yousra. dit :

    je suis tombée sur votre article en faisant un simple travail scolaire concernant les différences des jeunes du careme et du mois du Ramadhan et votre article est juste SANS FONDEMENTS. Vous sentez la haine et la rage de loin. vous etes comparable a un raciste ou meme islamophobe. vous n’apportez quasiment aucune information objective mais seulement des informations subjectives.
    Premièrement, le jeune n’est en aucun cas un acte d’ostentation comme vous dite. au contraire, cela doit se faire discrètement car l’ostentation nous est interdite et ce quel que soit notre acte d adoration dailleurs. les grandes institutions nous affichent les dates car elles sont plus aptes a definir la forme de la lune et donc du commencement du mois du Ramadan
    Ensuite, ll faudrait peut etre mieux se renseigner avant de vous permettre d ecrire des articles pareils. Dieu est Clément et Miséricordieux Il n’impose aucune charge supérieure a notre capacité donc une personne malade ou comme vous dite deshydrater peut EVIDEMMENT boire !!! sinon s il se laisse mourir volontairement cela reviendrait a un suicide, et le suicide est interdis ridicule et illogique que vous etes. faudrait reflechir plus loin que le bout de votre nez.
    Pour ce qui est du mauvais comportement encore une fois vous vous trompez ou généralisez qlq cas.
    le mois de ramadhan est JUSTEMENT un mois destiné a travailler sur soi meme et a ameliorer notre comportement envers autrui. notre jeune ne consiste pas seulement en une abstinence d alimentation mais également en abstinence de TOUT MAL (mauvais comportement compris). idiot je n ai pas lu tout votre article car je n ‘ai pas le temps pour ca mais quand on s engage a faire un article comparatif il faut rester neutre ou alors penser a changer de titre mais ecrire « ramadhan vs careme » puis faire des éoges a un et descendre l’autre euh…
    et surtout etre objectif et non subjectif si tous les scientifiques écrivaient a leur manières, juste avec ce qu ils pensent des articles comparants des organes humains je peux vous dire qu’on serait tres loin en arriere dans la science. (comme vous quoi, salle arriéré 🙂 ).

    si vous décrivez notre jeune comme qqch de lourrrrrrrdddd et durrrrreee et pitoyableeeeeeee et fatigannnnnttttt et mortellllllll haha c est juste que vous savez que vous ne serez pas capable de le faire meme un jour alors laissez ces milliard de musulmans jeunez comme bon leur semble et melez vous de votre derriere. ils ne sont pas venu se plaindre chez vous a ce que je sache , ils n
    ont pas demander votre pitié ou compassion non plus. alors c est quoi votre probleme?
    C est bientôt ramadhan les gens vont soufrirr grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr hahahah.
    jen suis sur que durant ces periode la vous vous régalez a manger tous ce qu ils se vend de délicieux :-).
    aller je pense que je vous ai donné assez de conseil que, jen suis sur vous allez mettre en pratique.
    merci aurevoir bon futur mois de Ramahan

    • « vous etes comparable a un raciste ou meme islamophobe ».

      L’islam n’est pas une race, il est d’ailleurs universaliste. Islamophobe, par contre, je ne vous le fait pas dire, mais ça n’est que logique.

      « vous n’apportez quasiment aucune information objective mais seulement des informations subjectives. Premièrement, le jeune n’est en aucun cas un acte d’ostentation comme vous dite. au contraire, cela doit se faire discrètement car l’ostentation nous est interdite et ce quel que soit notre acte d adoration »

      Peut-être dans le fond du texte, mais en ce cas les Hommes ont beaucoup dérivé car l’ostentation est un phénomène réel et dangereux pour les musulmans eux-mêmes. L’islam est de toutes façons basé sur la faiblesse et la facilité en bien des choses : le prophète lui-même a interdit aux dhimmis de manger devant des musulmans en ramadan afin « de ne pas les tenter ». De même pour le voile, « éviter de tenter les hommes », et j’en passe. Les musulmans sont-ils si faibles ? L’islam inspire en tous cas la solution de facilité en beaucoup de domaines. Contredisez-moi si vous le voulez, tout cela est dans un des nombreux hadiths dont je dispose à la maison.

      « Ensuite, ll faudrait peut etre mieux se renseigner avant de vous permettre d ecrire des articles pareils. »

      J’ai, en matière d’islam, suffisamment de livres (sacrés et/ou officiels) pour porter une table basse, et cela ne va pas en s’arrangeant. De même, les exemples de personnes que j’ai pris sont des exemples qui ne sont pas des généralités certes, mais sont bien réels et peu rares. Ils sont symptomatiques d’un phénomène bien vivant. Ensuite, l’islam ne peut que très modérément être subjectif ou interprété, puisque « Sa parole » ne se discute pas, ou le moins possible. Alors quant à se « renseigner » et à « rester objectif »… Ne vous en faites pas trop pour ça.

      « Dieu est Clément et Miséricordieux »

      Mais a la miséricorde bien sélective, il semblerait.

      « Il n’impose aucune charge supérieure a notre capacité donc une personne malade ou comme vous dite deshydrater peut EVIDEMMENT boire !!! sinon s il se laisse mourir volontairement cela reviendrait a un suicide, et le suicide est interdis ridicule et illogique que vous etes. faudrait reflechir plus loin que le bout de votre nez. »

      Ai-je dit le contraire quelque part ? Je ne faisais que parler du comportement des Hommes et de leurs dérives lorsqu’ils tentent d’approcher la perfection. Même si ça n’est donc pas spécifiquement dans le texte, il s’agit en tous cas bien d’un comportement musulman, qu’il s’agisse d’une dérive ou non.

      « Pour ce qui est du mauvais comportement encore une fois vous vous trompez ou généralisez qlq cas. le mois de ramadhan est JUSTEMENT un mois destiné a travailler sur soi meme et a ameliorer notre comportement envers autrui. notre jeune ne consiste pas seulement en une abstinence d alimentation mais également en abstinence de TOUT MAL (mauvais comportement compris). »

      Je sais tout cela aussi bien que vous. Il n’empêche que l’état de fatigue, de faim, de soif, de frustration et j’en passe rend irritable une partie des musulmans, de même qu’il les rend moins efficaces au travail. Qu’y puis-je ?

      « idiot je n ai pas lu tout votre article car je n ‘ai pas le temps pour ca »

      Quelle valeur a votre commentaire après cet aveu ? De mon côté j’ai lu entièrement votre prose et ait même pris le temps d’y répondre…

      « mais quand on s engage a faire un article comparatif il faut rester neutre ou alors penser a changer de titre mais ecrire « ramadhan vs careme » puis faire des éoges a un et descendre l’autre euh… »

      Des faits. Rien que des faits. Même si certaines dérives sont humaines et pas toujours dans le texte.

      « et surtout etre objectif et non subjectif si tous les scientifiques écrivaient a leur manières, juste avec ce qu ils pensent des articles comparants des organes humains je peux vous dire qu’on serait tres loin en arriere dans la science. (comme vous quoi, salle arriéré 🙂 ). »

      Comme moi ? Merci. A ce propos… Rappelez-moi où en sont les différents pays musulmans à ce sujet … ?

      « si vous décrivez notre jeune comme qqch de lourrrrrrrdddd et durrrrreee et pitoyableeeeeeee et fatigannnnnttttt et mortellllllll haha »

      Vous avez vraisemblablement mal lu (à défaut de se contenter de mal écrire), mais il y a de l’idée.

      « c est juste que vous savez que vous ne serez pas capable de le faire meme un jour »

      Vous avez raison, trop dur de s’infliger quelque chose d’aussi stupide que de s’empiffrer après un demi-jour de jeune. Je ne me sentirais certes pas à mon avantage…

      « alors laissez ces milliard de musulmans jeunez comme bon leur semble »

      Les en ai-je empêchés ou dissuadés ? Chacun fait ce qu’il veut… chez lui.

      « et melez vous de votre derriere. »

      Ce qui emplit et change l’Europe me regarde. Au plus haut point. Alors là-dessus, non, certainement pas.

      « ils ne sont pas venu se plaindre chez vous a ce que je sache »

      Si peu…

      « ils n’ont pas demander votre pitié ou compassion non plus. alors c est quoi votre probleme? »

      La question n’est pas de savoir si ils me « demandent » quelque chose… Mais d’ailleurs m’ont-ils demandé mon avis à propos de venir détester et remplacer une partie de ce qui fait l’Europe ?

      « C est bientôt ramadhan les gens vont soufrirr grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr hahahah.
      jen suis sur que durant ces periode la vous vous régalez a manger tous ce qu ils se vend de délicieux :-). »

      Qu’il en soit ainsi. En disant cela vous pensiez à du bon vin, à quelques fines tranches d’un saucisson artisanal, à la contemplation d’un crépuscule rougissant la tuile brune du Périgord, là où s’éteignent quelques vieux châteaux sur l’horizon, avec un petit Cyrano de Bergerac à portée de main, n’est-ce pas ..?

      « aller je pense que je vous ai donné assez de conseil que, jen suis sur vous allez mettre en pratique.
      merci aurevoir bon futur mois de Ramahan »

      Inch’Allah.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s